Le renversement diabolique du symbolique. Réflexions à partir de Romains 7

Le conflit intérieur décrit par Paul en Romains 7 a souvent retenu l’attention de la théologie systématique, notamment en dialogue avec la psychanalyse. Dans ce texte, l’expérience paulinienne de la loi trouve son expression radicale dans le seul énoncé du « Tu ne convoiteras pas ». Jean-Daniel Causse propose de l’interpréter comme conflit du « symbolique » et du « diabolique ». Le premier instaure la singularité irréductible d’un sujet humain par une nomination inconditionnelle. En soumettant l’être humain à l’obligation de devoir soutenir sa propre vie, le second fait mourir la constitution subjective de l’être humain. L’instance diabolique, qui exige de faire pour être, se donne alors à comprendre comme l’envers du Christ crucifié qui n’a rien pour attirer le regard et qui pourtant incarne le nom de Fils.

The internal struggle described by Paul in Ro. 7 has often drawn the attention of systematic theologians interested in psychoanalysis. The Pauline experience of the Law finds its most radical expression in the commandment : « Thou shalt not covet ». J.-D. Causse suggests that we should interpret the Pauline struggle in terms of a conflict between the « symbolic » and the « diabolic ». The symbolic establishes the irreducible singularity of a human subject by an inconditional act of naming. Because it forces us to sustain our own life, the diabolic puts our subjective identity to death. The diabolic instance which demands doing as a condition of being appears as the opposing face of the crucified Christ.

p. 363-372

Auteur

CAUSSE Jean-Daniel
Jean-Daniel CAUSSE a été professeur d'éthique à l'Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier, puis professeur au département de psychanalyse de l'université Paul-Valéry de Montpellier 3 et directeur du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES - EA 4424).