Le créationnisme et les données bibliques

Le créationnisme reste de mise dans certains milieux fondamentalistes, pas seulement chrétiens, comme l’illustre la récente offensive conduite à l’initiative de l’auteur turc Harun Yahya. Dans une étude individuelle et comparée de Gn 1, 1-2, 4a et de Gn 2, 4b-3, 24, Christian Grappe soutient que les textes bibliques qui traitent de la Création suffisent à eux seuls à démentir les thèses des créationnistes, l’intention de ces textes n’étant pas d’expliquer pourquoi nous sommes là, mais de dévoiler pour quoi nous sommes là.

Conférence prononcée le 13 février 2008 dans le cadre d’un cycle organisé par l’Aumônerie Universitaire Protestante de Strasbourg sur le thème « Sciences et spiritualités ». Le texte a été quelque peu repris en vue de la publication de cet article.

The work of the Turkish Islamic propagandist Harun Yahya offers a recent example of how creationism remains appealing to fundamentalist circles, not only in Christianity but also in Islam. Reading Gen. 1:1-2, 4a and Gen. 2:4b-3, 24 both separately and comparatively, Christian Grappe shows that the biblical texts about the creation are not meant to be answers to the question of « why we are here »-as creationism assumes-but to the very different question of « what we are here for. »

Télécharger l'article gratuitement

p. 95-108

Auteur

GRAPPE Christian
Christian GRAPPE est professeur de Nouveau Testament à la Faculté de théologie protestante de l’université de Strasbourg.