L’arche de Yhwh : de la guerre à l’alliance

Dans cette étude, Thomas Römer analyse les rôles et fonctions de l’arche de Yhwh qui apparaît dans différents contextes narratifs. Originellement, l’arche était une sorte de palladium, manifestant la présence divine lors des guerres antiques. Cependant, le Sitz im Leben primitif ne se trouve pas dans les récits de la conquête narrés dans le livre de Josué ; celui-ci se retrouve dans la tradition conservée en Nb 10 et, surtout, dans le récit ancien de l’arche en 1 S 4,1-7,1. L’arche n’a été intégrée que plus tard dans les traditions deutéronomistes et sacerdotales. Le sanctuaire mobile du départ y a été transformé en un coffre conservant les tables de la loi (Dt 10 et 1 R 8), porté par des prêtres lors de la traversée du Jourdain (Jos 3-4), ou en objet d’expiation (Ex 25-40*).

This article analyses the different functions of the Ark of Yhwh in the Hebrew Bible, which was originally a palladium, a portable shrine, which carried probably a statue of Yhwh and which was used in military context. The original Sitz im Leben is however not the conquest tradition in the book of Joshua, but the tradition that is conserved in the poem in Num 10, and especially in the original Ark narrative which ended with the transfer of the Ark to Kiriath-jearim in 1 Sam 7:1. The deuteronomistic and priestly traditions later transformed the function of the Ark. For the Deuteronomists the Ark of the covenantis a box that contains the tables of the Law (Deut 10, and 1 Kings 8), whereas in the priestly tradition of the mobile sanctuary it becomes an object for expiation (Ex 25-40*).

p. 95-108

Auteur

RÖMER Thomas
Thomas RÖMER est professeur d’Ancien Testament à la Faculté de théologie de l’Université de Lausanne.