La pneumatologie de l’Évangile de Jean. Un essai de synthèse

Après une analyse du concept spécifiquement johannique de Paraclet, Andreas Dettwiler propose une interprétation de toutes les paroles relatives à « l’Esprit-Paraclet » dans les discours d’adieu johanniques (Jn 14-16). L’exégète tient ensuite compte de l’ensemble des autres occurrences du terme « Esprit » de l’Évangile de Jean. Il en résulte que la pneumatologie johannique est un élément constitutif de la théologie du quatrième Évangile dans la mesure où elle aborde la question des modalités de la présence du Christ ressuscité au sein de la communauté postpascale. En d’autres termes, elle offre une réflexion fort originale sur l’avenir de la révélation christique.

La présente contribution a été publiée pour la première fois en anglais dans une version légèrement différente sous le titre : « The Holy Spirit in the Gospel of John from a Western Perspective », in Predrag Dragutinovic, Karl-Wilhelm Niebuhr, James Buchanan Wallace (éd.), The Holy Spirit and the Church according to the New Testament. Sixth International East-West-Symposium of New Testament Scholars, Belgrade, August 25 to 31, 2013, Tübingen, Mohr Siebeck, 2016, coll. « WUNT 354 », p. 149-171. Je souhaite remercier John E. Jackson du soin avec lequel il a établi la traduction française.

The article begins by analysing the specific Johannine concept of “Paraclete”. It then offers a synthetic interpretation of all mentions of the “Paraclete-spirit” in the Johannine farewell speeches (John 14-16). And finally, it takes into account all other occurrences of the term “Spirit” in the Gospel of John. One of the findings is that the Johannine pneumatology is a central element of the theology of the fourth Gospel, insofar as it addresses the issue of the modalities of the risen Christ’s presence among the post-Easter community. If offers, in other words, a highly original reflection on the future of Christ’s revelation.

Acheter l'article

p. 353-377

Auteur

DETTWILER Andreas
Andreas DETTWILER est professeur de Nouveau Testament à la Faculté de théologie de l’Université de Genève.