La Deuxième épître aux Thessaloniciens de Paul est-elle la même que la Deuxième aux Thessaloniciens de Pseudo-Paul ? Réflexions sur le verdict de pseudépigraphie

Les interprètes de la Deuxième épître aux Thessaloniciens lisent-ils la même lettre s’ils l’attribuent à Paul ou si, au contraire, ils ne la jugent pas authentique ? Il semble bien que non. En reprenant les arguments des uns et des autres, Régis Burnet montre que ces deux propositions de lecture opposées sont ici à l’œuvre. Comme dans une célèbre nouvelle de Borges, les deux textes diffèrent même s’ils sont « verbalement identiques », ce qui doit rendre l’herméneute très attentif à l’importance de l’instance auctoriale dans le processus interprétatif.

 

Do the interpreters of the Second Epistle to the Thessalonians read the same letter if they think Paul wrote it or not? Probably not. The author shows here how two interpretations are possible. As in Borges’ famous novel: the two texts differ even though they are “verbally identical”. This makes the interpreter very attentive to the centrality of the authorial instance in the interpretation process.

Acheter l'article

p. 673-683

Auteur

BURNET Régis
Régis Burnet est professeur de Nouveau Testament à l’Université catholique de Louvain et membre de l’Institut Religions, Spiritualités, Cultures, Sociétés (RSCS).