Kierkegaard et le pseudonyme. Une figure de la vérité

Dans l’œuvre de Kierkegaard, le pseudonyme occupe la fonction paradoxale de révélateur de la vérité. Après avoir distingué la pseudépigraphie de la pseudonymie, la première supposant une écriture placée sous un nom faisant autorité, ou jouissant d’une reconnaissance, la seconde supposant au contraire l’anonymat et donc l’effacement du nom, Jean-Daniel Causse montre que le pseudonyme intervient d’abord sur la scène mélancolique de l’existence de Kierkegaard lui-même, témoignant ainsi d’une façon de se faire spectateur de soi. On voit alors comment le pseudonyme, par une mise en scène de figures de soi, opère un dévoilement et fait apparaître la différence entre vivre et faire de sa vie un théâtre où on joue un rôle, ce par quoi il conduit à la question de l’incognito : si le pseudonyme met en lumière les faux-semblants de la vérité, l’incognito dit ce qu’elle est.

In the work of Kierkegaard, pseudonomy has the paradoxical function of revealing the truth. In contrast to pseudepigraphy, which is the act of writing under a name that enjoys authority or recognition, pseudonomy means writing under an unknown name; for the author it entails the erasing of his or her name. Jean-Daniel Causse argues that Kierkegaard’s numerous pseudonyms playfully organize the melancholic scene of his own existence into a theatrical performance that makes him the viewer of himself. In directing the play of these various figures of the self, he unveils the difference between living and turning one’s life into a theatre in which one plays a role. Kierkegaardian pseudonomy leads thereby to the topic of the incognito: while the pseudonym highlights the pretence of truth, the incognito says what it is.

Télécharger l'article gratuitement

p. 549-557

Auteur

CAUSSE Jean-Daniel
Jean-Daniel CAUSSE a été professeur d'éthique à l'Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier, puis professeur au département de psychanalyse de l'université Paul-Valéry de Montpellier 3 et directeur du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES - EA 4424).