Karl Barth et la « question juive ». Éléments d’une controverse

Dans plusieurs de ses articles ou de ses conférences, Karl Barth affirme que d’un point de vue chrétien le refus juif de la croix et de la résurrection du Christ ne saurait rendre caduque l’alliance du Sinaï. Dans sa Dogmatique il soutient cependant que l’événement de la croix met un terme à l’histoire d’Israël. Bernard Buunk analyse les enjeux théologiques de cette tension à la lumière notamment des critiques de M. Wyshgorod et de F.W. Marquardt ainsi que de la correspondance entre Barth et Marquardt.

In several articles and lectures, Karl Barth maintains that from a Christian point of view, the fact that the Jews refuse the Cross and the resurrection of Christ should not render null and void the Sinai Alliance. In his Church Dogmatics however, he asserts that the event of the Cross puts an end to the history of Israel. Bernard Buunk analyses what is theologically at stake in those conflicting ideas, especially in the light of the criticisms of M. Wyshgorod and F.-W. Marquardt and of the correspondence between Barth and Marquardt.

Télécharger l'article gratuitement

p. 311-326

Auteur

BUUNK Bernard
Bernard BUUNK est pasteur honoraire de l’Église protestante de Genève.