Jacob, Tobias et les guillemets de Genèse 2,23-24

À la suite d’Angelo Tosato, Jean-Pierre Sternberger analyse comment la glose de Gn 2,24 a été introduite dans la but de proposer un nouveau modèle de mariage monogame et indissoluble. Le parallèle entre les récits de Gn 29,4-14 et Tb 7,1-14 laisse entendre que ces modifications ont pu intervenir entre 250 et 150 avant notre ère, offrant au traducteur une pluralité de lectures possibles en ce qui concerne l’emploi des guillemets et la délimitation du discours d’Adam.

Following Angelo Tosato, the author analyzes how the gloss of Gn 2,24 was introduced in order to propose a new model of monogamous and indissoluble marriage. The parallel drawn between the narratives of Gn 29,4-14 and Tb 7,1-14 suggests that these modifications could have been introduced between 250 and 150 B.C., offering to the translator the opportunity of different readings and uses of quotation marks, and concerning the demarcation of the speech of Adam.

 

Acheter l'article

p. 607-612

Auteur

STERNBERGER Jean-Pierre
Jean-Pierre STERNBERGER est docteur en Ancien Testament de la Faculté de théologie de Strasbourg et animateur biblique de l'Église protestante unie de France.