Hegel aujourd’hui

L’intérêt que Hegel suscite aujourd’hui est quelque chose d’étonnant et d’énigmatique car on est venu ou revenu à Hegel (surtout à Partir des aningrats) ; à cause de Kierkegaard, le penseur solitaire ; à cause de Marx, le fondateur de la philosophie de la révolution. Et puis on s’est intéressé à Hegel pour lui-même, et dans des milieux philosophiques tout à fait différents. Certains par exemple parce qu’après la phase de l’existentialisme qui avait mis l’accent sur le sujet individuel, sur l’angoisse, on avait besoin de revenir à une pensée systématique, où les petites crises individuelles seraient comme assumées et prises en charge dans une grande structure de pensée qui délivre du souci personnel. A certains égards l’effacement du sujet qui dit « je », chez beaucoup de philosophes contemporains, va dans le sens de quelque chose qu’on peut dire hégélien. Nous voyons aussi dans les milieux théologiques une sorte de retour à Hegel pour restructurer une pensée ferme , solide.

Cette conférence a été donnée il y a quelques mois à la Maison de la Culture de Grenoble. Elle était destinée à un large public et l’auteur y a vu une sorte de gageure, un pari, pour les auditeurs  et pour lui-même. Nous ne désespérons pas, avec lui, de la gagner à notre tour auprès de nos lecteurs. Le texte a conservé le style parlé de la conférence, et l’on a joint un extrait du débat qui l’a suivie. Nous remercions Paul Ricœur comme le directeur de la Maison de la Culture et son président, le professeur Philibert, de l’autorisation qu’ils nous ont donnée de faire paraître ces pages, aussi pleines de Hegel que de Ricœur lui-même.

p. 9-29

Auteur

RICOEUR Paul
Paul RICOEUR était philosophe.