Genèse et filiations du fondamentalisme protestant (1910-1925)

De la fin des années 1860 au milieu des années 1920, un courant théologique d’opposition à la modernité s’organise à l’intérieur du protestantisme états-unien. C’est au terme de cette période que ses partisans choisissent de se désigner sous le qualificatif de fondamentalistes. La réaction n’est pas totalement originale, elle renoue avec les courants les plus conservateurs, non seulement des États-Unis mais aussi d’Europe. À bien des égards, elle ne constitue pas un phénomène isolé, circonscrit au seul protestantisme.

From the late 1860s to the mid-1920s, American Protestantism saw the rise of an anti-Modern theological trend. At the end of this period, its adherents chose to call themselves Fundamentalists. This reaction was not totally unprecedented : it was a resurgence of the most conservative tendencies, not only from the United States, but also from Europe. In many ways, it is not an isolated phenomenon ; and therefore not limited to Protestantism.

Acheter l'article

p. 271-282

Auteur

ROLLAND Jean-Luc
Jean-Luc ROLLAND est professeur d'histoire de la théologie au Campus protestant adventiste du Salève