Engagement, réciprocité et Écritures. Réflexions sur l’herméneutique de l’alliance dans l’Ancien Testament

Dany Nocquet propose d’évaluer comment l’Ancien Testament a rendu compte de l’engagement divin à l’égard d’Israël. Pour l’Israël de la période exilique et postexilique (vieive siècle av. J.-C.), cet engagement se manifeste surtout par le don d’une parole qui devient livre. C’est là ce qui fait l’une des singularités les plus remarquables de la Bible hébraïque et de l’Israël ancien. Pour répondre à l’initiative divine, les textes de l’Ancien Testament déploient alors la thématique de l’alliance. Une notion qui va être le sujet d’une herméneutique interne foisonnante en fonction des différentes situations historiques, et des changements anthropologiques profonds de la période postexilique. Un tel travail interne aux Écritures appelle le lecteur à être un interprète, plus qu’un répétiteur, pour en devenir l’héritier.

In this paper Dany Nocquet tries to understand God’s commitment to Israel in biblical times. During the exilic and post-exilic period (6th-4th Century BCE), the main way for God to be in relation to Israel is the gift of the Torah. This book is the most remarkable singularity of Israel according to Deut. 4. Israel’s answer to God’s commitment is developed through the leitmotiv of the covenant. This notion is the subject of a large internal exegesis in the Old Testament in regard to the diversity of historical situations, and in regard to a deep anthropological change in exilic times. This internal reworking of the Old Testament invites the reader to interpret, rather than repeat, the text so as to claim its legacy.

Acheter l'article

p. 395-416

Auteur

NOCQUET Dany
Dany NOCQUET est doyen de la Faculté de théologie de Montpellier, où il enseigne l’Ancien Testament et membre du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES – EA 4424).