Des noms et des nombres dans le christianisme primitif

François Bovon montre qu’en recourant aux noms et aux nombres pour organiser leur pensée théologique, les premiers chrétiens poursuivaient une habitude ancrée aussi bien dans la réflexion philosophique grecque que dans les écritures hébraïques. Sans développer une ontologie du langage, ils articulaient les mots et les chiffres sur la réalité, laissant à Dieu la responsabilité des équivalences. Le nom de Dieu et le nom de Jésus constituaient, à leurs yeux, le noyau de leur confession de foi.

François Bovon argues that by using names and numbers in order to organize their theological thought, the first Christians were continuing an older usage grounded in the philosophical tradition of the Greeks as well as in the Hebrew Bible. Even if they did not develop an ontology of language, they linked names and numbers with reality. Their hope was that God would help them to establish the connections. The name of God and the name of Jesus were in their eyes the core of their confession of faith.

Télécharger l'article gratuitement

p. 337-360

Auteur

BOVON François
François BOVON est professeur honoraire de l'Université de Genève et Frothingham Research Professor de l'Université Harvard