Des ères du Nouveau Testament

Après avoir montré (ETR 1995/4, 509-519) que l’expression johannique eis ton aiôna accompagnée de la négation ne veut pas dire « jamais » mais « pas pour toujours », puis (ETR 1997/3, 365-373) en avoir esquissé l’arrière-plan vétérotestamentaire par un survol de la Septante, Daniel Lys offre ici un panorama de la façon dont les auteurs du Nouveau Testament parlent diversement de aiôn, pour conclure à la portée eschatologique de l’expression étudiée.

p. 515-542

Auteur

LYS Daniel
Daniel LYS est professeur honoraire d’Ancien Testament de l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.