De la chaire à la tribune. La parole pastorale comme geste d’engagement civique sous la Révolution française

Par leurs fonctions diverses au sein des Églises, les pasteurs manifestent un engagement constant pour Dieu, matérialisé notamment par leur prédication. Durant les années 1789-1799, la question de cet engagement devient complexe du fait de la situation aléatoire du protestantisme, qui est un temps pleinement reconnu, puis de nouveau contraint à la clandestinité durant la déchristianisation engagée par la Terreur. Dans ce contexte mouvementé, quels sont les lieux et les types d’engagement des ministres de la Parole de Dieu ? Céline Borello revient sur les conditions de l’engagement des pasteurs, les modalités oratoires de leur implication et l’expression d’un désengagement apparent, l’abdication.

Prior to the French Revolution Reformed pastors were expected to show a constant commitment to God in their various functions, in particular in their sermons. Between 1789 and 1799 this expectation became hard to fulfill : after having achieved public recognition for a time, Protestant churches soon relapsed into clandestinity under the Reign of Terror and its program of de-Christianization. Where and how did their pastors manifest their commitments in this turbulent context ? Céline Borello examines the conditions and oratorical devices of these commitments, and their apparent abandonment in the cases of pastors abdicating their function.

Acheter l'article

p. 449-463

Auteur

BORELLO Céline
Céline Borello est professeur d’histoire moderne à l’université du Maine, membre du CERHIO (UMR 6258).