Critique de la fin promise. Esquisse d’une herméneutique processionnelle du sujet avec Ricœur

David-Le-Duc Tiaha propose une nouvelle caractérisation du tournant eschatologique de la phénoménologie herméneutique distincte du tournant théologique de la phénoménologie française de D. Janicaud. L’herméneutique du Ricœur de 1965 est un cas de figure parmi d’autres de l’eschatologie devenue une « structure philosophique ». La question de l’archè, du télos et de l’eschaton ne saurait être abordée directement comme une doctrine philosophique, mais comme l’exploration des directions de sens de la vie par lesquelles le sujet interprète sa propre existence comme un processus de subjectivation résultant d’opérations mentales complexes, inconscientes et préconscientes. En tant qu’elle est une critique de la fin promise, l’eschatologie philosophique dans cette herméneutique de la confiance enquête sur la manière de frayer une voie pour l’espérance dans la position originaire du désir et une autre pour l’imagination poétique dans la position ultime de la parole comme créativité et interpellation, tout en évitant les écueils de l’illusion grâce à une herméneutique du soupçon.

David-Le-Duc Tiaha proposes a new characterisation of the eschatological turn of hermeneutic phenomenology that is distinct from the theological turning of the French phenomenology proposed by D. Janicaud. The hermeneutics of Ricœur in 1965 is a case among others of eschatology becoming a “philosophical structure”. The question of the arche, the telos and the eschaton cannot be addressed directly as a philosophical doctrine, but as the exploration of the sense of direction in which the subject interprets its own existence as a process of subjectivation resulting from complex mental operations, unconscious and pre-conscious. Being a critique of the promised end, philosophical eschatology, in this hermeneutic of trust, investigates how to set a path for hope in the original position of desire and another for the poetic imagination in the ultimate position of speech as creativity and inquiry, while avoiding the pitfalls of illusion through a hermeneutic of suspicion.

Acheter l'article

p. 433-459

Auteur

TIAHA David-Le-Duc
David-Le-Duc TIAHA, professeur contractuel de philosophie au Lycée Jean Zay à Aulnay-sous-Bois, est membre associé du Centre d’étude des mouvements sociaux (CEMS – UMR 8178) et du Fonds Ricœur.