Comment écrit-on une histoire de la Réforme ? Réflexions historiographiques et théologiques

Thomas Kaufmann, l’un des meilleurs spécialistes actuels de la Réforme protestante, propose ici une synthèse de sa conception de la Réforme dans la perspective des commémorations de 2017. Partant de certaines thématiques réformatrices, il en profite pour livrer quelques pistes à propos de questions contemporaines, liées à l’identité protestante, en particulier concernant le sacerdoce universel et la dimension européenne du protestantisme.

Cet article, traduit par Pierre-Olivier Léchot, est le texte d’une conférence donnée le 14 novembre 2013 à la Faculté de théologie protestante de Paris. Son caractère oral a été conservé. Notons, par souci d’exactitude lexicale, que l’auteur use en allemand du terme Reformation (et non pas Reform) afin de marquer la singularité de la « Réformation » protestante du point de vue de l’histoire religieuse de la modernité – thèse qu’il explicite d’ailleurs dans les lignes qui suivent. Dans la mesure où le mot est utilisé indistinctement dans cet article pour qualifier la Réforme protestante telle que comprise par l’auteur ou par d’autres historiens, il nous a semblé plus judicieux de traduire le terme allemand Reformation par le français « Réforme », désormais plus courant que le terme « Réformation » (Ndt).

Thomas Kaufman, a leading historian of the Protestant Reformation, presents here an overview of his understanding of the Reformation in the light of the upcoming 2017 celebrations. After presenting some of the main themes of the Reformation, he shares some ideas about contemporary issues touching upon the Protestant identity, especially the notion of universal priesthood and the European dimension of Protestantism.

Acheter l'article

p. 31-50

Auteur

KAUFMANN Thomas
Thomas KAUFMANN est professeur d'histoire de l'Église à la Faculté de théologie protestante de Göttingen.