Avant-propos

Dans un opuscule intitulé Les Cévennes huguenotes et la Faculté libre de théologie protestante de Montpellier, Louis Perrier évoque les « transfèrements », c’est-à-dire les déménagements forcés des théologiens protestants depuis le xvie siècle successivement entre Montpellier, Nîmes, Montauban, Puylaurens, puis Montauban et Montpellier à nouveau. Sous la plume de celui qui fut professeur de sciences et de philosophie  à Montpellier de 1907 à 1945, les Facultés de théologie se présentaient comme des institutions de résistance obligées de se déplacer au gré des conflits avec les pouvoirs politiques en place, mais aussi des querelles théologiques  et ecclésiastiques internes au protestantisme sur lesquelles, il faut l’avouer par ailleurs, il ne se montre guère loquace.

Acheter l'article

p. 749-751

Auteur

PITHON Gérard
Gérard Pithon est maître de conférences honoraire de psychologie à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 et membre associé d’Epsylon (Dynamique des capacités humaines et des conduites de santé – EA 4556).

VIDAL Gilles
Gilles Vidal est maître de conférences en histoire du christianisme à l’époque contemporaine à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.