« A quoi m’as-tu abandonné ? » La lecture de Psaume 22,2 dans Matthieu 27,46 et Marc 15,34

Le point de départ de cette note est une remarque émise par Henri Meschonnic, dans sa récente traduction des Psaumes, à propos des paroles criées par Jésus sur la croix, selon Matthieu et Marc, « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (citation de Psaume 22,2). Pour Jean Alexandre, il se pourrait que l’intention du texte, tant en hébreu qu’en grec ou en araméen, ait été de dire plutôt : « Tu es mon Dieu, tu es mon Dieu, à quoi m¹as-tu abandonné ? », ce qui exprimerait une confession de foi, certes, mais aussi une certaine épouvante devant l’inconnu de la mort.

In the light of Henri Meschonnic’s comments in a footnote of his recent French translation of the Psalms, Jean Alexandre examines the quotation of Psalm 22.2 used by Matthew and Mark. He argues that the intended meaning, whether in Hebrew, Greek or Aramaic, was : « Thou art my God, thou art my God ; to what hast thou abandoned me? » A confession of faith, to be sure, but at the same time a cry of terror in face of death, the unknown.

p. 65-68

Auteur

ALEXANDRE Jean
Jean ALEXANDRE, pasteur retraité de l’Église réformée de France, est l’auteur de divers essais sur la culture biblique et de recueils de poèmes.