Gérard SIEGWALT est professeur honoraire de la Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg.


Le principe scripturaire (sola scriptura) à l’épreuve de notre temps

Tome 89 - 2014/1 |

Contre une interprétation « fondamentaliste » du principe scripturaire de la Réforme, Gérard Siegwalt soutient qu’une théologie se réclamant de la tradition biblique ne saurait cantonner la révélation dans le seul passé des Écritures sans entrer en contradiction avec la confession d’un Dieu vivant, créateur et rédempteur. La Bible est bien la seule norme de la foi, mais elle n’en est pas la seule source, cette dernière se trouvant corrélativement dans les réalités changeantes de la vie et de l’histoire, […]


La portée universelle de la Torah. Pour que le droit soit établi

Tome 75 - 2000/3 |

Dans notre temps en manque de repères, la question du recours aux religions traditionnelles se pose : leurs repères sont-ils valables aujourd’hui, au plan du droit qui régit la vie en société ? Dans le cadre de la tradition judéochrétienne, c’est la question de la portée de la Torah mosaïque. Gérard Siegwalt montre qu’une théologie n’est crédible, dans ce contexte, qu’orientée vers le droit. Mais comment le connaître ? Car dans la société sécularisée et plurireligieuse, le recours […]


La promesse en partie inaccomplie des discours d’adieu de Jésus. Le Paraclet comme esprit de prophétie et la continuation de la révélation du Dieu vivant

Tome 86 - 2011/2 |

La promesse faite par le Christ johannique d’envoyer l’Esprit Saint, le Paraclet, est généralement considérée comme s’accomplissant à Pentecôte. En suggérant que son accomplissement signifie la continuation de la révélation de Dieu et que l’Esprit Paraclet compris comme Esprit de prophétie en est le principe, c’est-à-dire le moteur ou la source d’inspiration, Gérard Siegwalt soulève une double question. La théologie occidentale doit-elle réévaluer la place qu’elle accorde à la pneumatologie par rapport à la christologie ? Comment la théologie […]


Le défi du baptême. Une mise en perspective « œcuménique »

Tome 87 - 2012/3 |

Gérard Siegwalt part du constat que les accords entre Églises différentes concernant le baptême ne mènent pas toujours à la reconnaissance mutuelle qu’ils fondent en principe. Les raisons invoquées pour justifier cet état de fait sont-elles vraiment d’ordre théologique ? Comment dépasser cette situation théologiquement problématique ? C’est là le défi interecclésial du baptême. L’autre défi, c’est l’absence, dans les dialogues concernant le baptême, de toute prise en considération de la réalité anthropologique fondamentale, et donc « œcuménique » au sens supraecclésial, […]