Denis MÜLLER est professeur honoraire d’éthique à la Faculté de théologie de l’Université de Genève.


Actualité et limites d’une éthique calvinienne

Tome 84 - 2009/3 |

Denis Müller montre que l’éthique de Calvin ne saurait être idéalisée hors du contexte de sa production et de sa réception. Une généalogie critique nous oblige à la reconstruire, en dialogue permanent avec la culture contemporaine et en tenant compte du pluralisme des sociétés démocratiques et des éthiques elles-mêmes. Ce n’est qu’au prix d’un tel effort que nous serons en mesure d’en redécouvrir la pertinence possible.


Vérité et liberté. Par delà les dangers des relativismes et des tentations identitaires. Remarques à propos de Stanley Hauerwas

Tome 87 - 2012/2 |

Le méthodiste Stanley Hauerwas, né en 1940, est un des théologiens et des éthiciens contemporains les plus influents et les plus discutés dans le monde. Denis Müller s’interroge sur les raisons de son succès, tant du côté catholique que du côté protestant ; tout en approuvant sa volonté de réaffirmer la spécificité chrétienne, il perçoit dans le positionalisme de Hauerwas le risque d’une absolutisation de sa propre position.


Human enhancement, humanisation de l’homme et théologie de l’intensité

Tome 89 - 2014/4 |

Les questions actuelles autour de l’human enhancement (amélioration ou augmentation de l’être humain) obligent la théologie et l’éthique chrétiennes à réinterroger la problématique de l’anthropologie. À ce titre, Denis Müller cherche à évaluer quelle est, en particulier, la place de l’anthropologie en théologie et quelle compréhension des capacités humaines en découle. Le recours aux thèmes théologiques de la justification et de la sanctification et la mise en écho de l’Écriture sainte (Épître aux Romains) sont mobilisés pour éclairer ces […]