Une source commune aux récits de Rois et Chroniques ? À propos d’un ouvrage récent d’ A. G. Auld

La recherche vétérotestamentaire connaît aujourd’hui des remises en question tout à fait remarquables : même ses consensus les mieux établis ne sont désormais plus à l’abri des critiques. À cet égard, un ouvrage récent d’ A. Graeme Auld, Kings Without Privilege. David and Moses in the Story of the Bible’s Kings, Edinburgh : T & T Clark, 1994, mérite une mention toute particulière puisqu’il conteste un acquis vieux de près de deux siècles, et qui concerne la relation des livres de Samuel-Rois (S-R) aux Chroniques (Ch). Depuis les travaux de Wilhelm M. L. de Wette, Beiträge zur Einleitung in das Alte Testament (1806-1807), la dépendance de Ch à l’égard de S-R semblait en effet définitivement établie. En refusant la primauté chronologique attribuée à S-R, Auld avance une thèse dont les enjeux pour les débats actuels sur la formation de la Bible hébraïque sont importants. Si, comme le pense Auld, Ch et R dérivaient d’une source commune datant (au plus tôt) de l’époque perse, il faudrait alors réévaluer radicalement les principaux modèles de production des « livres historiques » (Jos-2 R) – et notamment l’hypothèse de leur édition exilique. Auld apporte ainsi une contribution originale au débat actuel sur l’ « historiographie deutéronomiste » (HD) de M. Noth. C’est pourquoi il nous a paru intéressant de proposer une brève appréciation de sa démarche.

Cette appréciation est suivie d’une réponse d’ A. G. Auld

p. 415-424

Auteur

NIHAN Christophe
Christophe NIHAN est professeur associé, chaire de Bible hébraïque, à la Faculté de théologie et des sciences des religions, Université de Lausanne.

AULD A. Graeme
A. Graeme AULD est professeur d'Ancien Testament à la School of Divinity, University of Edinburgh.

RÖMER Thomas
Thomas RÖMER est professeur d’Ancien Testament à la Faculté de théologie de l’Université de Lausanne.