Un traité méconnu sur les faux littéraires dans l’antiquité chrétienne : « Sur la falsification des ouvrages d’Origène » de Rufin d’Aquilée

Premier traité chrétien sur l’histoire des faux littéraires, l’opuscule de Rufin Sur la falsification des ouvrages d’Origène défend l’idée que ce type de fraude, qui consiste surtout en des interpolations, est l’œuvre des hérétiques. À l’appui de sa thèse, il fournit un dossier de preuves. Pour Éric Junod, l’objectif de Rufin est de démontrer que, à l’instar d’autres écrivains ecclésiastiques, Origène a été la victime de falsifications, ce qui explique la présence de développements hétérodoxes dans son œuvre.

p. 235-241

Auteur

JUNOD Eric
Eric JUNOD est professeur d'histoire du christianisme à la Faculté de théologie de l'Université de Lausanne. Il s'est spécialisé dans l'histoire du christianisme aux cinq premiers siècles.