Pas pour toujours chez les Septante !

Après avoir, dans un précédent article (ETR 1995/4, p. 509-519), montré que l’expression johannique presque unanimement traduite « il ne mourra jamais » ne contient jamais le terme jamais en grec, mais signifie « il ne mourra pas pour toujours » (« pour l’éon eschatologique »), Daniel Lys survole maintenant la LXX afin de voir comment y est utilisée la formule en question et en repérer ainsi l’arrière-plan vétérotestamentaire.

p. 365-373

Auteur

LYS Daniel
Daniel LYS est professeur honoraire d’Ancien Testament de l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.