L’insensibilité spirituelle : une figure kierkegaardienne du désengagement

Renversant la problématique « foi et engagements », Guilhen Antier s’intéresse à la question du désengagement à partir de la catégorie d’insensibilité spirituelle chez Kierkegaard. Il montre comment celle-ci mobilise la subjectivité chrétienne pour la démobiliser de l’intérieur, construisant un rapport faussé à Dieu, aux autres, à soi-même et au monde. L’insensibilité spirituelle permet un éclairage en négatif de quelques catégories kierkegaardiennes fondamentales comme l’angoisse, le désespoir, le devenir et la vérité. Aborder la question de la foi du lieu même de son évitement permet de la reposer à nouveaux frais.

Guilhen Antier explores the question of disengagement in the light of Kierkegaard’s category of spiritual insensitivity. He shows how this category mobilizes Christian subjectivity to demobilize it from the inside, building a distorted relationship with God, others, oneself and the world. Spiritual insensitivity enlightens some fundamental Kierkegaardian categories such as anxiety, despair, becoming and truth. Addressing the issue of faith from the very place of its avoidance enables us to basically reconsider what faith is all about.

Acheter l'article

p. 465-481

Auteur

ANTIER Guilhen
Guilhen ANTIER est maître de conférences en théologie systématique à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier, membre du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES – EA 4424).