Le pasteur : identité sociale et libération évangélique

Pour déterminer la manière de vivre le pastorat aujourd’hui, Fritz Lienhard part de deux constats : tout être humain a besoin de reconnaissance sociale, et, dans la société contemporaine, celle-ci passe par l’exercice de la profession. Socialement parlant, il s’agit là de « justification par les oeuvres » et donc de péché. Pourtant, cette forme de légitimation ne se trouve pas invalidée par le message de la grâce, mais interrompue pour être vécue autrement. En ce qui concerne le pasteur, il s’ensuit une invitation à vivre le ministère comme une profession. Sa compétence particulière est celle de la proclamation de la parole évangélique. La professionnalisation conduit à distinguer sans séparer la personne du ministre et à vivre le pastorat dans l’horizon de la société globale et non seulement au sein de la sous-culture protestante.

In contemporary society, being involved in a professionnal activity seems to condition social recognition. This might be described in theological terms as a sinful attitude of justification by works. Nevertheless, from the point of view of a theology of grace, it is not to be simply rejected, but it needs to be broken in order to be lived in a different way. For the pastor, this means that he should live his ministry as a profession. He has particular skills for preaching the gospel. To professionalise the ministry leads to distinguish the person from the minister without separating them, and it allows the pastoral ministry to be carried on within the horizon of society at large rather than within the protestant subculture.

p. 387-409

Auteur

LIENHARD Fritz
Fritz LIENHARD est professeur en théologie pratique à la Faculté de théologie de l'Université de Heidelberg.