Le mythe afrikaner du « peuple élu de Dieu » ou le long treck des calvinistes sud-africains

Le mythe du peuple élu de Dieu est commun à plusieurs nations chrétiennes ou juives. Par ce titre autoproclamé, elles justifient, ou ont justifié, à la fois leur existence, leur droit à être propriétaire de la terre sur laquelle elles vivent, et les actes qu’elles peuvent, ou ont pu, perpétrer à l’encontre d’autres populations vivant sur le même territoire. Les Afrikaners ont relevé de ce schéma pendant de nombreuses années avant qu’ils ne renoncent à l’apartheid et acceptent de ne plus être la minorité gouvernante. Gilles Teulié se demande comment ce mythe a pu se développer au sein d’une communauté calviniste.

The myth of God’s Chosen People has been present throughout history in various Christian or Jewish communities. It enabled their members to justify at once their existence, the right to own the land where they settled and their domination over populations who already lived there. The Afrikaners believed in such a representation of themselves for a long time until the 1990-91 negotiations led to the dismantling of the legal structures of apartheid. Gilles Teulié examines how this myth came into being in the Calvinist community of South Africa.

Télécharger l'article gratuitement

p. 229-248

Auteur

TEULIÉ Gilles
Gilles TEULIÉ est professeur des Universités en civilisation britannique et du Commonwealth à Aix-Marseille Université.