Le Jésus de Luther, de Calvin … et de quelques autres protestants

La production de Vies de Jésus a été pendant deux siècles un monopole protestant, avec une simple contribution de critiques sans attaches religieuses, comme Renan et ses continuateurs. Cet état de choses est-il une conséquence de la Réforme ? Non, explique Étienne Trocmé, car les Réformateurs ne se sont guère intéressés à l’activité du Jésus terrestre. C’est seulement le protestantisme du XVIIIe siècle, aux prises avec la philosophie des Lumières, qui s’est lancé dans une relecture des Évangiles conduisant à l’élaboration de Vies de Jésus. Aujourd’hui, depuis un demi-siècle, tout le monde écrit des Vies de Jésus et l’apport protestant, s’il reste important, ne diffère guère de celui des savants catholiques, juifs ou sans attaches religieuses.

The writing of Lives of Jesus was for two centuries a Protestant monopoly, with a limited contribution of non-religious scholars like Renan and his followers. Is that state of affairs a consequence of the Reformation ? Indeed not, as the main-stream Reformers took little interest in the earthly career of Christ. Only 18th century protestantism, confronted with the philosophy of the Enlightenment, launched itself into a re-reading of the Gospels that led to the writing of Lives of Jesus. To-day, in the last half-century, everyone has taken to writing Lives of Jesus and the contribution of Protestant scholars, even if it is still important, differs little from that of Catholic, Jewish and non-religious critics.

p. 177-186

Auteur

TROCMÉ Étienne
Étienne TROCMÉ est professeur honoraire de la Faculté de théologie protestante de l'université Marc-Bloch de Strasbourg.