L’autorité charismatique au coeur de l’Église : pentecôtisme et débat sectaire

Dans le débat social sur les sectes, le pentecôtisme constitue un sujet d’étude incontournable, ne serait-ce parce qu’il s’agit du mouvement religieux qui a connu la croissance la plus importante au XXe s. À certains égards, explique Sébastien Fath, on peut appréhender le pentecôtisme comme une manière de conjurer la « précarité protestante » par le biais du charisme. Il serait parvenu à recourir, comme le catholicisme, à l’autorité verticale, sur une base non plus institutionnelle et sacrée (« la Sainte Église ») mais individuelle et charismatique (le pasteur-prophète au don reçu de Dieu). Cette « prospérité pentecôtiste » fondée sur le charisme peut tendre à la surenchère de l’autorité (voire, à l’extrême, à une « dérive sectaire »), mais il existe, pour la juguler, plusieurs modes de régulation (recours croissant des fidèles à la Bible, formation accrue des pasteurs, essor de filières théologiques).

Ce texte a été présenté sous une forme légèrement abrégée dans le cadre des journées d’étude sur les sectes organisées à Paris par l’Institut protestant de Théologie (18-19 janvier 2000)

In the public debate about « sects » and « cults », Pentecostalism is a key subject of study, if only because it is the fastest growing religious movement of the twentieth century. How should Pentecostalism be defined in this debate ? In some ways, Pentecostalism can be seen as a way of conjuring « protestant precarity » through the means of charisma. Pentecostalism seems to use, like Catholicism, vertical authority, but on an individual and charismatic basis (the pastor-prophet, who receives his charisma from God) instead of an institutionnal and sacred basis (« the Holy Church »). This « pentecostal prosperity » based on charisma might tend to over emphasize authority (and lead, at an extreme, to a sectarian drift), but various modes of regulation exist to counter this trend (increasing recourse to the Bible, better training of pastors, growing importance of theology).

p. 371-390

Auteur

FATH Sébastien
Sébastien FATH est chercheur au GSRL à Paris (CNRS/EPHE)