La nouvelle Jérusalem entre imagination et imaginaire : Ricœur avec Lacan ?

À partir d’un éclairage croisé des notions d’imaginaire chez Lacan et d’imagination chez Ricœur, Guilhen Antier propose d’interpréter la figure biblique de la nouvelle Jérusalem comme symbole d’un eschaton – d’une réalité ultime – qui se dérobe au pouvoir du langage et de l’image. Paradoxalement, ce dérobement permet de déployer le pouvoir créateur du langage et de l’image, ouvrant au cœur du monde un espace pour l’advenue d’autre chose que ce qu’il y a.

From a crossed enlightening of the notions of imaginary in Lacan’s thought and imagination in Ricœur’s, Guilhen Antier proposes to interpret the biblical figure of the New Jerusalem as a symbol of an eschaton which escapes the power of language and image. Paradoxically, this escape allows us to display the creative power of language and image, opening in the heart of the world a space for something other than what there already is.

Acheter l'article

p. 461-475

Auteur

ANTIER Guilhen
Guilhen ANTIER est maître de conférences en théologie systématique à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier, membre du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES – EA 4424).