La « grâce seconde » procurée par Paul aux Corinthiens (2 Co 1, 15)

En 2 Co 1, 15, Paul justifie un projet de voyage auprès des Corinthiens par sa volonté de leur procurer une « deuxième grâce ». L’expression correspondante en grec, δευτέραν χάριν, n’est pas explicitée à l’intérieur du verset et elle est apparue comme problématique dans la tradition exégétique. Plusieurs hypothèses interprétatives ont été proposées, selon lesquelles il pourrait s’agir notamment d’une grâce due à la présence effective de Paul succédant à la joie suscitée par la réception de sa lettre ; ou bien le nombre invoqué pourrait correspondre aux diverses bénédictions apportées par l’apôtre lors de ses séjours à Corinthe. Jacqueline Assaël montre que le contexte éclaire le sens de cette formule par un ensemble de faits stylistiques montrant comment, selon la théologie de Paul, sa mission consiste à répercuter la grâce de la consolation divine, en toute circonstance. Il diffuse ainsi l’infini de la grâce à un second degré.

In 2 Co 1:15, Paul justifies his plans about visiting the Corinthians by his intention to provide them a « second benefit » (King James Version) or « second grace » (Basic English Bible). The corresponding expression in Greek, δευτέραν χάριν, is not explained within the verse and has caused a puzzling variety of interpretations in the exegetical tradition. Jacqueline ASSAËL, argues that the context highlights the meaning of this formula by a set of stylistic data showing how, according to Paul’s theology, his mission is to pass on the grace of divine consolation in all circumstances, thereby disclosing the infinity of grace at a second level.

 

Acheter l'article

p. 69-77

Auteur

ASSAËL Jacqueline
Jacqueline ASSAËL est professeur de langue et de littérature grecques à l'université Nice Sophia Antipolis, et membre du Centre transdisciplinaire d'épistémologie de la littérature (CTEL).